Samadhi Partie 3, (Le chemin sans chemin)

Il y a un dicton dans le Zen :
“L’illumination est un accident, mais la pratique nous rend sujets aux accidents.”

Dans ce film, nous examinerons les mécanismes par lesquels on devient sujet aux accidents.


Samadhi 3 donne un aperçu des deux dimensions de la pratique, à savoir la pleine conscience et la vacuité mentale.

Le samadhi est la libération de l’identification au moi limité, la libération de notre conditionnement, la libération de la souffrance. La sadhana ou pratique spirituelle qui mène au samadhi comporte deux aspects fondamentaux : le premier aspect consiste à purifier la structure du soi par des pratiques qui libèrent l’énergie des schémas conditionnés et des pensées pathologiques. Lorsque l’énergie est libre, elle facilite une plus grande interconnexion, l’amour et l’expansion vers des niveaux supérieurs du soi ou de l’âme. Ce que vous considérez comme “autre” s’intègre en vous. La structure du soi devient comme un nœud dans des niveaux d’esprit de plus en plus élevés.

Le paradoxe est que toutes les pratiques que nous utilisons pour nous libérer du conditionnement inconscient sont elles-mêmes conditionnées. À un moment donné, toutes les techniques, tous les concepts, toutes les actions, toutes les tentatives de réaliser le Samadhi doivent être abandonnés. Un méditant ne peut pas s’éveiller. Une structure du moi ne peut pas s’éveiller. Elle ne peut qu’abandonner les réactions de contrôle et les préférences de l’ego, ce qui pose les bases et le recâblage intérieur pour rester éveillé aux niveaux subtil et causal.

Le deuxième aspect de la pratique pourrait être appelé recherche du soi sans forme, qui consiste à prendre conscience de la conscience elle-même ; s’éveiller à la réalisation que tous les niveaux du soi ou de l’âme sont finalement vides. Comme les ailes d’un oiseau, ces deux aspects de la sadhana, la pleine conscience et la vacuité de l’esprit, nous transportent vers Samadhi, l’effondrement de toute dualité.

Le chemin, c’est vous, et chaque obstacle sur le chemin, c’est vous. Le chemin vers le Samadhi n’est pas le genre de chemin où l’on met un pied devant l’autre pour atteindre une certaine destination. Le chemin est un dépouillement de l’illusion, un réveil à qui, où et ce que l’on est exactement.

Autres films de la série